Sacrement de l Onction des malades

Souffrance,  maladie … où  trouver  un  réconfort ?
____________________

Presque à chaque page de l’Evangile le Christ manifeste son attention aux malades, à ceux qui souffrent dans leur corps. Après sa résurrection, Jésus donne pour consigne aux disciples de visiter les malades (Mt 25,36-40).

L’attention aux malades fait partie de la mission de l’Eglise, comme un complément de l’annonce de l’Evangile. C’est même le fait d’un sacrement rappelé dans toute sa richesse par le  Concile Vatican II.   «Il est normal de donner le sacrement des malades :

  • à une personne sérieusement malade,
  •  à une personne âgée qui a du mal à vivre avec des forces diminuées
  • ou encore à une personne qui va subir une opération à haut risque.

 Il est possible de réitérer le sacrement  lorsque la maladie ou le handicap se prolonge et que les forces s’épuisent. Ce sacrement relève le malade en le faisant participer à la résurrection du Christ. C’est un don de l’Esprit-Saint. L’imposition des mains et les paroles qui accompagnent l’onction demandent au Seigneur le réconfort de son Esprit pour un combat qui dépasse les forces humaines :

  • force spirituelle qui aide le croyant à vivre sa situation dans la foi et la confiance
  • force morale et psychologique qui apaise l’angoisse, renouvelle le courage, apporte la paix et peut-être la joie.
  • Amélioration plus ou moins durable, guérison. 

Que dit la Parole de Dieu ?

Si l'un de vous est dans la souffrance, qu'il prie ; si quelqu'un est dans la joie, qu'il chante le Seigneur. 14 Si l'un de vous est malade, qu'il appelle ceux qui exercent dans l'Église la fonction d'Anciens : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d'huile au nom du Seigneur. 15 Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s'il a commis des péchés, il recevra le pardon. 16 Reconnaissez vos péchés les uns devant les autres, et priez les uns pour les autres afin d'être guéris, car la supplication du juste agit avec beaucoup de puissance. (Jc 5)

Qui  est  concerné ?

D’abord celui ou celle qui souffre. Mais également ses proches. Tous se rassemblent au moment où le prêtre rend visite au malade pour lui offrir l’onction du sacrement. Si l’état de santé le permet, le sacrement des malades est reçu au cours de l’eucharistie.

Un don particulier de l'Esprit Saint.

La grâce première de ce sacrement est une grâce de réconfort, de paix et de courage pour vaincre les difficultés propres à l'état de maladie grave ou à la fragilité de la vieillesse. Cette grâce est un don du Saint-Esprit qui renouvelle la confiance et la foi en Dieu et fortifie contre les tentations du malin, tentation de découragement et d'angoisse de la mort (cf. He 2,15). Cette assistance du Seigneur par la force de son Esprit veut conduire le malade à la guérison de l'âme, mais aussi à celle du corps, si telle est la volonté de Dieu (cf. Cc. Florence: DS 1325). En outre, "s'il a commis des péchés, ils lui seront remis" (Catéchisme de l’Eglise Catholique n° 1520). 

L’onction des malades et l’eucharistie

Comme tous les sacrements, l'Onction des malades est une célébration liturgique et communautaire ( cf. SC 27), qu'elle ait lieu en famille, à l'hôpital ou à l'Eglise, pour un seul malade ou pour tout un groupe d'infirmes. Il est très convenable qu'elle soit célébrée au sein de l'Eucharistie, mémorial de la Pâque du Seigneur. Si les circonstances y invitent, la célébration du sacrement peut être précédée du sacrement de Pénitence et suivie du sacrement de l'Eucharistie. En tant que sacrement de la Pâque du Christ, l'Eucharistie devrait toujours être le dernier sacrement de la pérégrination terrestre, le "viatique" pour le "passage" vers la vie éternelle.  (Catéchisme de l’Eglise Catholique n° 1517). 

  «Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l’ayez en abondance » 
Jean 10/10. 

Actuellement, on n’utilise plus tellement le terme « d’extrême onction » qui faisait croire, à tort, que ce sacrement n’était reçu qu’à l’article de la mort.

Constitution sur la liturgie n° 73

Pour recevoir le sacrement des malades prendre contact avec la paroisse au 01 47 20 12 33.