Culture & Détente :

le coin des enfants
Lu pour vous par Dominique Legoupil

Bible et poésie
de Michael Edwards,
Éd. de Fallois, 167 p., 19 e

Seul britannique membre de l’Académie Française, Michael Edwards nous parle avec passion de la littérature biblique, chants, psaumes, proverbes, cantiques, poèmes, paraboles, allégories qui
donnent un caractère vivant aux Écritures et une réelle
proximité avec ce Dieu d’amour, de compassion et de
miséricorde. À l’origine, les Écritures se lisaient à voix
haute, ainsi le mystère des mots, leur rythme, leur musique procuraient et procurent toujours dans tout l’être des émotions qui font vibrer l’âme. Oui, pour Michael Edwards, « la poésie est la forme suprême et sublime du Verbe » et dans la Bible, par la puissance de son message, elle nous éveille à la présence de Dieu, au Souffle Divin jusqu’à s’approcher d’une expérience mystique.

De l’âme
de François Cheng,
Éd. Albin Michel,
162 p., 14 e)

C’est grâce à la demande d’une amie de François Cheng :
« Parlez-moi de l’âme », que ce livre composé de sept lettres, a vu le jour. François Cheng, de l’Académie française, y parle de l’amour, de la beauté, de l’âme, élément unificateur et irréductible de l’être qui demeure, alors que le corps et l’esprit disparaissent. Méditation, poésie et philosophie sont intimement mêlées en un chant universel et spirituel pour la vie. Sa dernière lettre commence par « Voici l’automne », se termine par « Amen » et est signée « François »… Un adieu ? En s’appuyant sur Cocteau, Kierkegaard, Simone Weil ou Pascal, François Cheng nous ouvre son âme pour nous permettre de percevoir la nôtre en nous proposant un cheminement et une réflexion sur l’essence même de l’être humain.

ù